EXPO 2000 HANOVRE

Category
Exposition Universelle

Dates
01/06/2000 - 31/10/2000

Theme
Homme – Nature – Technologie

Official Designation
Expo 2000 Hannover

Area (ha)
160

Visitors
18 100 000

Participants (Official)
174



« Homme - Nature - Technologie »

Au cours de la 107e session de l’Assemblée Générale du BIE en juin 1990, les États Membres du BIE élurent l’Allemagne en tant que pays hôte de l’Exposition Universelle 2000, la première Exposition Universelle organisée par l’Allemagne.

L’Exposition Universelle 2000 s’est tenue à Hanovre du 1er juin au 31 octobre 2000 et a réuni 18 millions de visiteurs.

Organisée sur le thème « Homme -Nature -Technologie », l’Exposition Universelle 2000 s’inscrivait directement dans la lignée des principes et des objectifs de l’Agenda 21 définis lors de la Conférence de Rio en 1992.

L’Allemagne, récemment réunifiée, appelait alors les pays du monde entier à présenter à l’Expo 2000, leurs visions d’une société future et à y proposer des modèles de gouvernance et des politiques en vue d’un meilleur équilibre entre l’être humain, la nature et la technologie.

Le site

En juin 1994, l’Assemblée Générale du BIE adoptait une résolution prévoyant notamment la réutilisation des sites et de leurs infrastructures après chaque Exposition. Le site de l’Expo 2000, d’une superficie totale de 160 ha., faisait parfaitement écho à cette résolution. Une partie du site (90ha.) fut développée au sein d’un espace déjà existant, le site de la Foire d’Hanovre. Le reste fut construit pour constituer un écoquartier de logements à faible consommation énergétique et bâtiments passifs (Le quartier Kronsberg), modèle en matière d'écologie, de mixité sociale et d'aménagement paysager.

Qu’il s’agisse de l’organisateur comme des participants, la construction et l’utilisation du site devaient répondre à des préceptes stricts de développement durable, codifié au sein des « Principes de Hanovre ».

Ainsi, de nombreux pavillons nationaux firent preuve d’ingéniosité en matière de construction ; le pavillon de la Suisse, par exemple, par Peter Zumthor, était construit à partir de 45 000 planches de bois non vieilli assemblées sans colle et le pavillon du Japon par Shigeru Ban, unique en son genre, était quant à lui constitué de papier recyclé utilisant la "technique des tubes à papier" collecté en Allemagne.

D’autres y illustrèrent ingénieusement le thème ; le Pavillon des Pays-Bas par MVRDV, répondant au défi écologique de la gestion du manque d'espace, démontrait sur 40 m de hauteur comment combiner champ de tulipes, forêt, dunes de sable et éoliennes, dans un système écologiquement correct où l'eau y était utilisée en circuit fermé et les besoins en électricité couverts.

La centralité du thème

Le thème central « Homme – Nature – Technologie », également décliné en sous-thèmes tels que l’environnement, l’énergie, la mobilité, la connaissance, l’information ou l’avenir sanitaire et la nutrition, réunit 155 pays. La communauté scientifique, culturelle, politique, le monde des affaires ainsi que les organisations non gouvernementales et la société civile prirent activement part aux échanges tout au long de l’Exposition et au sein des différents espaces thématiques.

Au cœur du site, un « parc thématique » fut développé afin de mettre en avant des solutions tangibles répondant aux questions liées au thème général de l'Expo 2000 : le savoir, les besoins élémentaires, la santé, l’énergie...

Un jury international, à travers une initiative intitulée « Projets autour du Monde », avait par ailleurs sélectionné des cas concrets pour leur caractère d’exemplarité en relation avec le thème central de l’Exposition. Ces derniers étaient alors présentés au sein de l’espace Global House.

Le Global Dialogue

Un programme d’échanges entre les pays avait également été mis en place pour encourager la transmission de connaissances, la définition de politiques et de stratégies en lien avec le thème de l’Exposition en matière de développement durable. Le Global Dialogue était ainsi organisé selon un programme spécifique de partenariat et de dialogue internationaux en amont, pendant et après l’Exposition. Il contribua à réaffirmer la nécessité d’une répartition plus équitable de l’information et à prôner la création de partenariats internationaux transversaux entre les différentes nations, zones géographiques, économies tout en utilisant les possibilités offertes par les nouvelles technologies.

La rencontre de Mondes différents

Sur le site de l’Exposition comme dans la ville et les régions avoisinantes, un programme culturel et évènementiel éclectique fut mis en place avec pour fil conducteur « la Rencontre de mondes différents ». Les Participants internationaux, outre la célébration de leur Journée Nationale, offrirent aux visiteurs de nombreuses activités culturelles en ce sens. Ainsi, les animations avaient lieu de jour comme de nuit, allant de la représentation de Faust mis en scène par Peter Stein, dans sa version originale non raccourcie (21 heures), à Pina Bausch, en passant par Luciano Pavarotti, Santana, Compay Segundo, Joaquín Cortés et de nombreux artistes de renom. Tous les soirs, un spectacle son et lumière (Flambee) sur le lac de l’Expo, Expo See, couronnait alors la journée.

La durabilité

Les travaux d’aménagement au sein de la ville, sur le site de la Foire d’Hanovre, sur les routes, les autoroutes, la rénovation de la gare et l’expansion de l’aéroport, la création de lignes de tramway, de la nouvelle gare ICE et de stations de métro, la réalisation d'auditoriums tels que l'Arena voire la transformation d'anciennes halles en salles de concert ont non seulement contribué à améliorer l’image de la ville mais ont aussi permis de développer le potentiel économique et touristiques de la région. La construction de l’éco-quartier Kronsberg a participé au développement d’une partie de la ville et à la mise en œuvre d’un projet social. Nombre de pavillons avaient, même avant la fin de l’Exposition, trouvé une destination et une utilisation ultérieures ; parmi ceux-là, le pavillon du Mexique est devenu la bibliothèque de l’université des arts appliqués à Brunswick, le pavillon de l’Éthiopie est retourné en Éthiopie et le pavillon de la Belgique fut converti en un studio d’enregistrement. Le Global House est considéré comme précurseur de la Zone des Meilleures Pratiques, qui, depuis l’Expo 2010 Shanghai, constitue une composante essentielle et incontournable des Expositions Internationales.

Twipsy, la mascotte de l’Exposition Universelle 2000 Hanovre, est un personnage abstrait, dont la forme est d’inspiration cubiste. Il illustre le thème « L’Homme – la Nature - La Technologie ».

Son corps multicolore a la forme d’une goutte alors que son visage ressemble à une demi-lune jaune avec un grand nez turquoise. Symbolisant l’humanité, mi-homme, mi- femme, Twipsy porte une chaussure à talon à un pied et une chaussure plate à l’autre. Ses mains à trois doigts sont petite, blanche d’un côté et très grande telle une aile, orange, et en prolongement d’un bras immense, de l’autre.

Son créateur, Javier Mariscal, graphiste espagnol et auteur de bandes dessinées,  le décrit comme venant « d’un passé lointain, comme le Big Bang. C’est une étincelle devenue une étoile, une cellule, un invertébré, un reptile, un oiseau, un mammifère… ».

Twipsy fut le personnage central d’un dessin animé éponyme dont la diffusion commença le 1er novembre 1999. La série comprend 52 épisodes de 13 minutes. Elle fut diffusée dans 90 pays à travers le monde et familiarisa les enfants avec le thème de l’Exposition, révélant les valeurs du monde et offrant des connaissances en lien avec la technologie.