EXPO 2017 ASTANA

Catégorie
Exposition internationale Reconnue

Dates
10/06/2017 - 10/09/2017

Thème
Énergie du Futur

Désignation Officielle
Expo Astana 2017

Superficie (ha)
25

Visiteurs
3 977 545

Participants (Officiels)
137

Site web
expo2017astana.com/en/

Facebook
Expo2017AstanaInternational

Twitter
Expo2017_Int



L’Énergie du Futur

Dès 2008, lors d’une visite à l’Exposition Spécialisée Expo 2008 Zaragoza, fut annoncé par le Président de la République du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, le projet d’organiser une Exposition Spécialisée au Kazakhstan. La jeune République ayant déplacé sa capitale à Nur-Sultan (appelée Astana à l’époque), le souhait d’organiser une telle Exposition s’inscrivait dans la stratégie de croissance et de développement à long terme de la ville et du pays.

La candidature de la République du Kazakhstan à l’organisation de l’Exposition Spécialisée 2017 fut alors déposée en juin 2011 et le pays fut élu hôte au cours de la 152e Assemblée Générale du BIE, le 22 novembre 2012. Le 11 juin 2015, l’Assemblée Générale du BIE reconnut alors la première Exposition organisée en Asie Centrale : Expo 2017 Astana.

Son thème, « Énergie du Futur », transcrivait la volonté du Kazakhstan de s’orienter vers une économie verte, de favoriser le dialogue en matière de sécurité énergétique et de contribuer au développement et à l’utilisation de sources alternatives d’énergie. Il s’articulait autour de trois-sous-thèmes :

  • Réduire les émissions de CO2.
  • Efficacité énergétique.
  • Énergie pour tous.

L’Énergie du futur en un lieu

Sur une zone de 174 hectares, sur la rive gauche de la capitale et à proximité de l’Université Nazarbayev, fut développé le site de l’Expo 2017. Son plan directeur, élaboré par Adrian Smith + Gordon Gill Architecture, fut conçu en considérant le site à la fois pour l’Exposition mais aussi pour la ville en imaginant sa rapide transformation en nouveau quartier dès la fin de l’événement.

La zone d’expositions de 25 hectares fut aménagée autour d’une gigantesque construction sphérique de verre de 80 mètres de diamètre, Nur-Alem, autour desquels gravitaient les pavillons thématiques 1 et 2, la zone des Meilleures Pratiques des Énergies, les pavillons des entreprises, les espaces culturels et les pavillons internationaux.

Reflétant le thème de l’Exposition, l’ensemble fut construit en prenant en considération l’orientation des bâtiments, et en optimisant les matériels et techniques utilisés, en vue de réduire la consommation d’énergie, de maximiser le potentiel de génération d’énergie et de garantir le plus grand confort tout au long de l’année.

Nur-Alem, la plus grande sphère au monde, créée avec 3 535 ensembles de verre à double vitrage, intégrait quant à elle, un système photovoltaïque et des moteurs éoliens afin de produire sa propre énergie.

L’Exploration des différents types d’énergie

Des espaces extérieurs aux spectacles en passant par le contenu des pavillons, les visiteurs de l'Expo 2017 étaient plongés au cœur de « L’Énergie du Futur ».

Le pavillon le plus visité au cours de l'Exposition, Nur-Alem, offrait une expérience de l’énergie à 360º. Avec au rez-de-chaussée, le pavillon national du Kazakhstan, cette sphère se composait d’un Musée de l’Énergie sur six étages, présentant chacun, sous la forme d’expositions interactives ou de spectacles, une forme d'énergie qu'elle soit mécanique, cinétique, thermique, chimique, rayonnante ou encore nucléaire. Le dernier étage, offrant un panorama extraordinaire de la Capitale et de la steppe kazakhe, imaginait, quant à lui, « La ville du futur » anticipant les nouvelles technologies et les réseaux intelligents et la manière dont celles-ci façonneraient l'avenir de la capitale du Kazakhstan.

Les pavillons thématiques offraient aux visiteurs un voyage au cœur de la production et de l'utilisation de l'énergie, alliant les dernières innovations à des présentations artistiques. Au sein de la zone des Meilleures Pratiques, une vingtaine de projets et de politiques innovants étaient présentés, proposant des solutions concrètes en faveur de la gestion durable de l'énergie. Les visiteurs pouvaient par exemple y découvrir une méthode d'oxygénothérapie utilisée en traitement de pneumonies ayant recourt à l'énergie solaire ou encore un système de pavés connectés produisant de l'énergie grâce à la pression des pas exercés par les piétons.

Sur tout le site de l'Exposition, l’axe central du thème de l’énergie faisait l’objet d’inspirations artistiques uniques, de spectacles de lumières projetés sur les parois de Nur-Alem et inspira la production de spectacles tels REFLEKT créé par le Cirque du Soleil présent sur le site durant toute la durée de l’Exposition.

Un bouquet énergétique du monde entier

Cent quinze pays et 22 organisations internationales participèrent à l'Expo 2017 Astana, chacun apportant sa vision de « l’Énergie du Futur ». Le Pavillon de la France par exemple présentait certaines de ses solutions telles que des véhicules électriques hybrides ou un béton pouvant être utilisé pour la réalisation de « murs végétaux ». Au sein du Pavillon de la Chine, de nouvelles technologies réduisant la consommation d’énergie, la fission nucléaire ou un film 3D sur la quête de nouvelles formes d’énergie étaient mis en lumière.

De nombreux pavillons offraient des expériences interactives permettant aux visiteurs une immersion dans le thème de l’énergie. Le Pavillon de l’Allemagne, par exemple, encourageait les visiteurs à appréhender le thème par le toucher et le jeu. Une balançoire au sein du pavillon illustrait ainsi la génération d’hydro-électricité. La République de Corée invitait au voyage racontant l'histoire de la transition des combustibles fossiles aux énergies renouvelables à travers des animations, un spectacle de danse et via la réalité augmentée.

Le Pavillon du Royaume-Uni développait quant à lui le thème de manière créative sous l’intitulé « Nous sommes l’énergie» en créant un panorama de 60 mètres représentant un paysage généré par ordinateur et une yourte transparente réagissant au toucher des visiteurs. Ailleurs, le Pavillon du Qatar présentait une galerie circulaire de miroirs créant des effets de lumière sur une « liste de souhaits » pour une planète plus verte alors que le Pavillon de Monaco présentait les énergies renouvelables et le changement climatique sur des lames oscillantes réfléchissantes, récréant ainsi les vagues de la mer Méditerranée.

Une plateforme d’échanges

De nombreux forums et sommets internationaux se tinrent dans le cadre de l’Exposition avec plus de 3 500 évènements organisés, allant du show quotidien aux sommets politiques. Vingt-huit chefs d'État et une centaine de chefs de gouvernement et de ministres se rendirent ainsi à l'Exposition.

Une série de forums sous le nom « Énergie du Futur », fut organisée en amont et durant l’Exposition. Véritable plateforme d’échanges et de débats autour de l’« Énergie du Futur », ils réunirent scientifiques, universitaires et décideurs internationaux autour d’ateliers, de conférences et de tables rondes, pour débattre de la production, du stockage, de la distribution et la consommation durables d'énergie. Le Forum de l’Énergie du Futur avec sa série de 12 conférences, a alors permis la rédaction d’un « Manifeste de Valeurs et Principes », proposant des lignes directrices et recommandations pour une transition énergétique mondiale et constitue depuis une partie du legs intellectuel de l’Exposition.

L'après-Expo : une nouvelle dynamique

Événement d’importance majeure pour le Kazakhstan et sa capitale, l'impact de l’Expo 2017 Astana est à la fois tangible et intangible, notable et durable. Avec la création d’une nouvelle gare ferroviaire et d’un terminal aéroportuaire ainsi que l’ouverture de dizaines de nouveaux hôtels et restaurants en amont de l’Exposition, la capacité de la ville à accueillir des visiteurs a considérablement augmenté. Les actions gouvernementales mises en œuvre avant l'Exposition, avec notamment la suppression de visa pour des citoyens issus d’une quarantaine de pays et la signature d'accords de « ciel ouvert », ont également considérablement contribué à la croissance à long terme de la nation.

Conformément au plan directeur de l'Exposition, le site fut rapidement réaménagé et intégré au sein du tissu urbain de Nur-Sultan. Au cœur de Nur-Alem, le Musée de l’Énergie du Futur continue d’attirer plus de 300 000 visiteurs par an. Lieu de rassemblement unique de la Capitale, le site de l'Exposition accueille régulièrement des événements d’envergure, des concerts et des célébrations tout au long de l'année, tels que les festivités du Nouvel An, la célébration de la Semaine de l'Énergie du Kazakhstan et la Scène Estivale de l’Exposition (Expo Summer Stage). Le site est de plus un centre financier et commercial, hébergeant le Centre International des Finances d’Astana (AIFC), le Parc Informatique International d'Astana, l'Université des Technologies de l’Information et le Centre International pour les Technologies Vertes et les Projets d'Investissement.

Outre l’adoption du « Manifeste de Valeurs et Principes » appelant le monde entier à l’action en matière d’environnement, l’Exposition a également contribué à la transition énergétique du Kazakhstan, avec plus de 133 projets énergétiques innovants présentés lors de l’Exposition depuis lors, mis en œuvre dans toute la République du Kazakhstan.

Les trois mascottes de l’Expo 2017 Astana – Saule, Kuat et Moldir – représente à la fois le thème de l’Expo 2017 Astana « Énergie du Futur » et le pays de l’Exposition, le Kazakhstan. Saule, qui signifie le rayon du soleil, incarne l’énergie solaire qui illumine et « réchauffe » la planète. Kuat, la force ou le pouvoir, symbolise le pouvoir et la beauté de la nature, y compris l’énergie verte. Moldir, la clarté, représente l’énergie de l’eau comme source principale de vie. Reflétant la culture kazakhe, chaque mascotte arbore le logo de l’Exposition.

Sélectionnées dans le cadre d’un concours international de design, les mascottes ont été choisies par un vote du public, parmi plus de 80 propositions venues du monde entier.